Capture d’écran 2020-05-29 à 14.27.24.

Nudzejma

À 4 ans, durant la guerre de Bosnie Herzégovine, Nudzejma doit affronter la mort de son père Imam, tué par l’armée Serbe, et les déportations dans les camps de réfugiés.

Par sa capacité de résilience, elle décide de ne pas s’enfermer dans le passé et de prendre sa vie en main. En 2017, elle crée son club de course à pied qu’elle appelle, T.I.T.O. (qui pourrait se traduire par Courir et plein d’autres choses), ouvert à tous, Serbes, Croates, Bosniaques… et ce malgré la tension qui règne encore entre ces trois communautés.

Capture d’écran 2020-05-29 à 15.10.08.

Léa

Léa, chrétienne, issue de la bourgeoisie de Beyrouth, anciennement consultante dans de grandes sociétés, décide un jour de quitter sa zone de confort pour monter à Tripoli, la capitale du Liban. Là-bas, une guerre fratricide oppose deux quartiers populaires : celui de Jabal Mohsen, alaouite, et celui de Bab al Tebbeneh, sunnite.C’est dans la rue de Syrie, rue qui sert de ligne de démarcation entre ces deux quartiers que Léa crée son association, March. Son objectif est clair : elle souhaite réhumaniser les ennemis d’hier. Pour ce faire, elle forme les jeunes à un métier afin d’ensemble reconstruire, un à un, les commerces détruits par la guerre.

Capture d’écran 2020-05-29 à 14.37.15.

Kemal

Kemal a 24 ans lorsque son village, Kevljani, situé au nord de la Bosnie, est attaqué par l’armée serbe. Emprisonné dans les camps de concentration serbe, il connaît l’humiliation, la torture, la privation et assiste au massacre de sa communauté.

Il lui aura fallu 16 années pour arriver à pardonner et devenir un citoyen actif en créant l’association Most MIRA (un pont pour la paix). Pas à pas, avec les communautés des villages, il pose des gestes de réconciliation, et s’engage à construire un centre pour la paix sur les ruines du passé.

Photo 4.png

Dr. Jamal

Au Liban, où les tensions confessionnelles sont vives, l’action du Dr Jamal Ismaïl est unique : chiite, il soigne dans les camps de réfugiés syriens, des sunnites, et cela, pour un ordre chrétien. Il puise cette sagesse de son éducation. Pour lui, chaque homme et femme qu’il examine sont des patients, des frères, quelles que soient leur origine et leur foi. Par son action, c’est la dignité humaine qu’il met au cœur de son travail.

nous-tous_1.612.1.jpg

Le Campus Brookville

Aux États-Unis, sur le campus multiconfessionnel de Brookville à Long Island, la Révérende Vicky, le Docteur Sultan, et le Rabbin Stuart sont tous trois leaders de leur communauté religieuse respectivement chrétienne, musulmane et juive. 

Ils ont fait le pari de s’engager à apprendre de l’autre, de voir ce qui les rassemble plutôt que de s’attarder sur les points de divergence et faire en sorte que l’ignorance ne soit plus source de peur.

rorri%20arif%20copie_edited.jpg

Rorri et Arif 

Rorri est juive et Arif est musulman, ils se sont rencontrés, sont tombés amoureux et se sont mariés. Ils ont maintenant deux enfants qu’ils éduquent dans les deux religions, avec un postulat clair : ils ne seront pas moitié juifs moitié musulmans, mais bien 100% juifs et 100% musulmans. Un mariage improbable et l'éducation des enfants qui l’est peut-être plus encore, mais pourtant cela marche !

Capture d’écran 2020-05-29 à 16.17.22.

Ella & Miska

En Indonésie, dans l’archipel des Moluques, un conflit entre musulmans et chrétiens à éclaté au début du 21ème siècle. Malgré la ségrégation encore appliquée entre les deux communautés, Jacky, grâce aux soutiens des écoles, permet aux jeunes générations séparées de se rencontrer, de partager, de se connaître et de dépasser leurs préjugés. 

Des amitiés uniques naissent ainsi entre les jeunes issus des communautés chrétiennes et musulmanes, comme celle née entre Ella et Miska.

nous-tous_5.76.1.jpg

Palmarin, Sénégal

Dans le petit village de Palmarin les deux communautés musulmanes et chrétiennes vivent dans une harmonie étonnante qui ne semble exister nulle part ailleurs. Ici le faire ensemble c’est amul problème !

Vous connaissez quelqu'un ou vous êtes porteur d'un projet qui contribue au

monde multi-identitaire et néanmoins harmonieux de demain ?

Au-delà du film, des citoyens font le pari d’aller vers l’autre